DOW JONES : mes stratégies pour prendre position (…ou pas !)

Gilles LeclercDOW JONES : mes stratégies pour prendre position (…ou pas !)

Par Gilles Leclerc

◊ La saison de la publication des résultats du second trimestre des entreprises US battra son plein dans quelques jours. C’est un nouvel élément d’incertitude qui vient donc s’ajouter à un marché déjà extrêmement nerveux, dont la volatilité n’a cessé d’augmenter récemment.

Si la volatilité est très appréciée par les Day Traders – car elle leur permet de capter des mouvements rapides et de grande amplitude – elle est souvent signe d’instabilité et de fragilité, symptômes d’un marché qui se cherche.

Dans ces conditions, le trader ou l’investisseur de moyen terme se doit de redoubler d’attention en essayant avant tout d’éviter les pièges qui lui seront tendus et les erreurs parfois coûteuses qui en découlent. Je crains de ne pouvoir toutes les énumérer aujourd’hui tant elles sont nombreuses. Mais faites moi confiance sur au moins pour une chose : en plus de vingt ans d’expérience sur les marchés, je pense les avoir toutes commises ! (Enfin je l’espère…). Pour faire progresser votre compte de trading, le but du jeu consiste dans un premier temps à éliminer autant que possible les sources de pertes importantes. Et ensuite, avec un peu d’expérience, les profits des trades gagnants viendront tout naturellement colorier en vert la courbe de progression de votre capital, quelles que soient les conditions de marché.

En prenant pour base la configuration actuelle du Dow Jones, à votre avis, quelles vont être les erreurs à ne pas commettre ? C’est ce que nous allons voir. Notez que les principes que je vais vous décrire sont applicables à n’importe quel autre marché ; mon but est ici de vous donner des perspectives/outils avant le début des publications du deuxième trimestre.

◊ Comment entrer en position quelles que soient les conditions de marché

Observez le graphe ci-dessous. Il ne s’agit que d’une simple étude graphique, rien de bien sorcier, mais les tracés permettent de décomposer les mouvements de prix. Ils font apparaître clairement les niveaux de support et de résistance qui jusqu’ici ont été pour le moins pertinents.

étude graphique
Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Où nous situons-nous ? Quelque part entre la résistance (rectangle rouge) et le support (rectangle vert) tracés à l’aide des reports d’amplitude (flèches oranges). Plus précisément, nous sommes, à moins de 2% de la résistance (segment rouge).

◊ A RETENIR : en règle générale, et même si cela peut paraitre évident, il vaut mieux acheter les supports et vendre les résistances.

D’expérience, croyez-moi, ça se passe bien mieux comme ça. Mais certains novices – pensant être plus malins que le reste du marché, pensant avoir détecté LA configuration, LE moment – essayent de vendre des supports, pariant sur leur cassure, ou achètent sur des résistances, pensant que les cours vont s’envoler. J’ai été novice et je me suis crû plus malin que le reste du marché, ce fut une erreur. Restez humble. Evidemment, les supports et les résistances sont tous faits pour être cassés un jour ou l’autre. Mais pour l’instant, ce n’est pas le cas sur le DOW JONES.

◊ En pratique :

  • Nous ne sommes pas en présence d’un point d’entrée sur le Dow Jones en U.T journalière. Les points d’intervention potentiels sont donc la zone 15 450 à la vente (segment rouge) et autour des 14 500 à l’achat.
  • Savoir ne rien faire et être patient reste l’une des qualités fondamentales en trading. Si j’osais prendre une image un peu décalée : c’est comme pour la chasse à la perdrix. Rien ne sert de vider son chargeur en arrosant continuellement les fourrés et taillis environnants. Approchez doucement, n’ayez aucun préconçu, armez votre fusil et quand la perdrix décolle, alors feu ! Une seule cartouche devrait suffire.

◊ Ne pas se situer dans la dynamique du mouvement.

Toujours à l’aide du même graphe, continuons d’observer le mouvement des prix.

  • Le support du canal haussier (bleu) qui soutenait les cours depuis fin 2012 a été cassé. Nous sommes donc, au moins momentanément, sortis de la tendance haussière.
  • A priori, les cours « respirent » et fluctuent dans une dynamique de range. C’est-à-dire entre résistance (rectangle rouge) et support (rectangle vert) qui, je le rappelle, sont des points d’appui à privilégier pour jouer le range.
  • Toujours à l’aide de la technique des reports d’amplitude (flèches bleues), un probable nouveau support apparait (segment bleu pointillé) et a déjà été validé une fois par les prix. Mais…
  • la dynamique de court terme actuelle est baissière. Pourquoi ? Car en observant l’évolution des prix et en appliquant la théorie de Charles Dow (le créateur de l’indice Dow Jones) on s’aperçoit que les hauts (notés « H ») sont de moins en moins hauts, alors que les points bas (notés « B ») sont… de plus en plus bas. Simple comme bonjour. Visuel. Efficace.

◊ Que pouvons-nous en déduire au niveau trading ?

  • Qu’en Unité de Temps journalière, les stratégies de range sont à privilégier, avec un biais baissier tant que la résistance (rouge pointillée) n’est pas cassée et surtout, tant que le dernier point haut n’est pas dépassé ;
  • Si cette résistance est cassée, alors les stratégies de range sont toujours applicables, mais sans biais (neutre) ;
  • Par contre, en cas de cassure de la résistance à la hausse, le mouvement ne devrait être travaillé à la hausse qu’à partir d’Unités de Temps rapides (UT 1 heure par exemple) car le potentiel de hausse jusqu’à la résistance des 15 450 points n’est que de moins de 2%. Stratégies de swing sur UT rapides donc pour ne pas s’exposer à l’approche d’une zone de résistance importante.
  • Même chose à la baisse : si cette résistance est validée, les shorts ne devraient être exécutés qu’à partir de signaux des UT intra day. Car deux supports sont à moins de 1,5% des prix (segment vert et support bleu pointillé).

Voilà ! Je voulais cette fois faire une petite pose et partager avec vous non pas une configuration faisant apparaitre un trade potentiel, mais au contraire vous expliquer une partie du rationnel qui permet de NE PAS TRADER si l’environnement ne s’y prête pas. Savoir quand ne pas trader est au moins aussi important que l’inverse.

Dans le grand casino que sont les marchés actuels, le croupier se prépare à redistribuer un nouveau jeu de cartes ; il sera à mon avis très intéressant de suivre l’attitude des joueurs lors de la publication des résultats des entreprises U.S du deuxième trimestre. En attendant, la prudence s’impose.

_________Pour vous aider dans vos trades_________

Préparez-vous à jouer les publications de résultats sur les small caps !

Eric Lewin intervient régulièrement dans les médias financiers les plus reconnus, il rencontre des investisseurs, des patrons, des gestionnaires de fonds… et il a accès à des informations de premières mains sur un marché bien particulier.

Mais il ne peut les diffuser à tout le monde. Alors il a décidé de réunir un petit groupe d’investisseurs pour leur faire bénéficier de ses connaissances.

Vous pourriez dès à présent entrer dans ce groupe et vous aussi profiter de ses recommandations avec à la clé des gains de 20,15%…29,8%… 35%… 60%… et bien d’autres encore ! Eric vous explique tout dans cette video.

__________________

Personnellement, la configuration du Dow Jones ne faisant pas ressortir de point d’entrée en U.T jour, je m’abstiens de tout trading. Car prendre un risque – à la hausse comme à la baisse – pour un potentiel fort limité en UT 1H n’est pas rémunérateur. Donc, ici aussi, je passe mon tour.

Et dernière chose : si vous vous retrouvez en position et que, pour une raison ou pour une autre, le signal est invalidé, n’attendez pas pour déboucler rapidement votre position, surtout dans le contexte actuel. Rien ne sert de s’entêter et de voir son compte de trading subir des pertes sans rien faire. Et s’il m’est permis d’user une fois de plus d’une image un peu décalée : en cas de perte mieux vaut se couper un doigt qu’un bras. Au moins vous pouvez recommencer neuf fois….

Sourceagora-france.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *