[Formation] – Supports résistances mode d’emploi

Source : publications-agora.fr

Supports résistances mode d’emploi

Par Isabelle Mouilleseaux


Je voudrais aujourd’hui vous parler de la tendance d’un titre, et notamment des lignes de tendance. C’est l’un des fondements de l’investissement en action.

Vous devez savoir positionner vos lignes et les analyser. Car il est préférable d’acheter et vendre vos actions en fonction de ces tendances. C’est donc un outil indispensable.

Essayez-vous y ; au début vous trouverez cela peut-être un peu fastidieux, mais je vous promets que vous y prendrez goût très vite. Vous ne pourrez plus vous en passer.

Commençons par le commencement

Il existe trois tendances :

  • la tendance haussière ;
  • la tendance baissière ;
  • la tendance neutre.

C’est une lapalissade, mais il est bon de le rappeler. Surtout, il y a un point sur lequel je voudrais insister : le marché est la plupart du temps « sans tendance », contrairement à ce que l’on peut penser. Ce qui veut dire qu’en Bourse, il faut savoir être patient ; du moins si vous êtes un chasseur de tendances.

Vous êtes donc sur votre écran, avec le graphique interactif de votre action sous les yeux.

Commencez par placer la ligne de tendance. La ligne de tendance est la ligne sur laquelle les cours prennent appui : une ligne support en somme.

*** Si vous avez à faire à une tendance haussière (ou baissière), placez la droite de support ascendante (ou descendante).

Tendances

Notez que les points de contact (qui sont des creux dans la tendance haussière) sont de plus en plus haut. Inversement, ils sont de plus en plus bas dans la tendance baissière.

Important : il faut deux points de contact pour tracer une ligne de tendance, et un troisième pour la confirmer.

*** Si vous avez à faire à une tendance neutre, les cours évoluent « à plat », de façon latérale, entre deux lignes :

  • la ligne de résistance horizontale ;
  • et une ligne de support horizontale.

Comment naissent ces lignes de support et de résistance ?

De la psychologie des intervenants. Elles reflètent en quelques sortes nos émotions, nos attentes et les forces en présence sur le titre.

N’oubliez pas qu’en Bourse, vous avez des acheteurs et des vendeurs qui confrontent leur force en permanence. La « guerre » entre bulls (haussiers/acheteurs) et bears (baissiers/vendeurs) est incessante. Les forces en présence peuvent être égales ; les Bulls peuvent à certains moment prendre le dessus, tout comme les Bears : c’est ainsi que se qui créent les tendances et retournements de tendance.

Ce que tout cela signifie concrètement

*** Une résistance est une zone en-dessous de laquelle les vendeurs sont suffisamment puissants pour enfin venir à bout des pressions acheteuses et où les prix se retournent à la baisse, au contact de la résistance

Dit autrement, la résistance est une zone où les acheteurs qui soutiennent le cours se font de plus en plus rares (ils prennent leurs bénéfices), ce qui freine la hausse du titre. C’est à ce moment-là que les vendeurs reviennent en force (pour shorter) et reprennent le contrôle des prix. L’équilibre s’inverse dont et les prix se retournent à la baisse

*** De la même façon, un support n’est rien d’autre qu’une zone au-delà de laquelle les acheteurs sont suffisamment puissants pour enfin venir à bout des pressions vendeuses et où les prix se retournent à la hausse, au contact du support.

Dit autrement, cette zone peut être considérée comme une zone à partir de laquelle les acheteurs reviennent en force alors que les vendeurs se font rare, ce qui freine la baisse les prix. En effet, ces acheteurs jugent les cours proches du support comme une excellente opportunité d’investissement et se remettent à acheter.

Quant aux vendeurs, ils se retirent progressivement du marché (prise de bénéfices). L’équilibre s’inverse, les acheteurs se mettent à dominer les vendeurs qui avaient jusqu’ici la main. Les cours se retournent à la hausse.

Prenons un cas pratique :

Ci-dessous vous avez la courbe des cours de l’action BUD (Anheuser Bush, le brasseur de bière) cotée sur le NYSE.

Regardez la ligne verte : elle joint les sommets réalisés par le titre. C’est la résistance
Comme vous pouvez le constater, les cours semblent venir buter contre cette ligne verte sans jamais réussir à la « casser » « passer outre ». Et cela fait un an et demi que cela dure.

Important : il faut savoir que plus les cours viendront butter contre la résistance et plus la résistance sera confirmée et résistera aux assauts futurs. Un peu comme le vin qui se bonifie dans le temps, la résistance, elle, se solidifie avec le temps.

Corollaire : le jour où la résistance sera enfin pulvérisée, le mouvement haussier qui s’en suivra sera d’autant plus puissant que la résistance sera ancienne et aura tenu. En effet, les cours auront « accumulé une telle force », qu’une fois le plafond de verre percé, ils vont continuer sur leur lancée pendant un certain temps. C’est un peu comme avec vos enfants qui vous testent et re-testent, jusqu’au jour ou vous explosez de colère.

BUD

Notez qu’en termes de timing, les sommets (points de contact avec la résistance) sont de bons points pour « prendre ses bénéfices » quand on est acheteur et qu’on a une position longue (acheteuse) sur le titre.

Regardez maintenant la ligne rouge qui joint les points bas réalisés par l’action. C’est la ligne support.

Cette ligne héroïque a déjà bloqué par trois fois la chute des cours. Elle est donc significative.

Notez qu’en termes de timing, les creux (points de contact avec le support) sont de bons niveaux pour « entrer en position » sur le titre quand on est acheteur et qu’on veut initier une position longue (acheteuse) sur le titre.

Et si le titre devait sortir de son « tunnel » par le haut au cassant sa résistance ?

Ce serait un excellent signal d’achat. Comme je vous le disais, la résistance fait depuis longtemps obstacle au cours qui a « accumulé de la force ». Cette force va s’exprimer, se libérer, une fois la résistance enfin pulvérisée.

C’est un bon moment pour entrer en position et surfer sur la prochaine vague haussière. Mais avant cela, deux conseils :

  • vérifiez l’évolution des volumes au moment de la cassure : ils doivent gonfler. Je n’achète JAMAIS la cassure si les volumes ne sont pas SIGNIFICATIFS ;
  • vous pouvez attendre un pull-back pour acheter, c’est-à-dire que le titre qui vient de casser sa résistance va reprendre son souffle en opérant un léger repli jusqu’à revenir proche de la résistance cassée (devenue dès lors support), et rebondir dessus.

Ce que vous apporte l’analyse des tendances

*** Tracer et analyser les tendances vous permet d’optimiser votre timing d’achat et de vente

Dans une tendance de fond haussière, si vous êtes acheteur, vous essayerez d’acheter en repli, lorsque le cours reviendra vers son support. Sachant que plus le support est ancien, plus il est solide. Et vous prendrez vos bénéfices lorsque le titre s’approchera de sa résistance.

Dans une tendance de fond baissière, et si vous êtes de ceux qui shortent les actions, vous ouvrirez votre position sur rebond proche de la résistance, et prendrez vos bénéfices lorsque le cours reviendra vers son support.

N’oubliez pas : s’il faut deux points de contact pour tracer une ligne de tendance, il faut au moins un troisième contact pour là confirmer et en faire un outil sérieux.

*** Tracer et analyser les lignes de tendance vous permet aussi de traquer les opportunités d’investissement que sont les cassures (break-out), afin de les chevaucher.

N’oubliez pas toutefois :

  • on ne joue pas « contre » la tendance de fond (LT) ;
  • on valide les cassures avec les volumes ;
  • on s’assure que la résistance (support) est en place depuis longtemps pour un maximum de potentiel (plus il y a de force accumulée, plus l’énergie libérée sera forte)

Restez à l’écoute,
Isabelle Mouilleseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *