Interview de Caroline Domanine, Coach pour Traders.

Caroline Domanine est coach pour traders. Elle s’intéresse au trading avant tout sous l’aspect psychologique. Une notion essentielle pour les traders discrétionnaires, qui déterminera des manières de trader différentes pour chacun.

 

Bonjour Caroline,


Quelle a été votre première approche du trading ?

Caroline Domanine

Au départ, j’étais intéressée par le gain et la liberté, qui sont tous 2 des autoroutes vers la perte !

J’étais chef d’entreprise dans l’energie solaire, et tous les 3 mois, de nouveaux décrets voyaient le jour, changeant mes règles de travail en un claquement de doigt. J’avais l’impression d’être prise dans un étau, entre le gouvernement, les clients, les partenaires etc…

Le trading m’a attirée car on dirige seul sa barque, sans dépendre des autres, ou très peu.

La vision que j’avais, c’est une évidence maintenant, m’a poussée à prendre de mauvaises décisions, et j’ai perdu de l’argent. Il m’a fallu beaucoup de temps et de travail pour parvenir à un équilibre.

Vous êtes coach pour traders. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce métier ?

Je ne travaille avec les traders que sur leur mental et leur comportement. L’économie ou l’analyse graphique ne m’intéressent que pour ce qu’elles peuvent m’apporter; je n’ai aucune passion pour ces disciplines et donc, mes compétences restent sommaires.

Par contre, je suis passionnée depuis toujours par la philosophie et la psychologie. Pour moi, l’être humain est une vraie curiosité, pleine de surprises et de contradictions. Mon parcours personnel m’a montré que le trading est intimement lié à la psychologie de la personne.

Nous avons besoin d’un système de travail performant pour travailler, c’est un fait; mais ce n’est pas suffisant ! Ce système, il faut ensuite savoir l’appliquer et c’est là que j’interviens.

Mon métier, c’est détecter les moteurs et les freins de la personne pour qu’elle puisse opérer sur les marchés en accord avec elle-même. Sur le net, ou dans les formation, une pléthore de systèmes de trading est disponible, et un débutant s’imagine 100 fois avoir trouvé la réponse magique qui le rendra riche. De déceptions en euphories, le trader s’ épuise à rechercher dehors une réponse qui est à l’intérieur de lui. Souvent, de guerre las, il abandonne avec le sentiment que décidément, les marchés financiers sont réservés à une élite.

Je prêche dans le désert ce message dans lequel je crois profondément : « pour gagner en trading, vous devez avoir un système qui correspond à vos instincts et à votre personnalité; et ensuite, vous devez vous en remettre totalement à ce système ».
C’est un parcours compliqué, et je tente d’aider les personnes qui viennent me voir pour cela.

Est-ce que les meilleurs traders ont tous le même profil type ?
D’une manière générale, jusqu’où la psychologie a une importance dans le trading ?

Les grands traders n’ont pas tous le même profil, par contre, ils ont des similitudes. Cette question est délicate, car c’est tout un écosystème qu’il faut regarder.

C’est comme si on me demandait :  » où est-ce qu’il fait bon vivre ? « . Il existe des conditions sine qua non (sécurité, nourriture), mais après, on peut être bien dans un pays chaud comme dans un pays froid…

Ces conditions sine qua non pour être bon trader, quelles sont-elles ?

Sang-froid et maîtrise de soi : certains sont assez stoïques naturellement, d’autres doivent le travailler beaucoup. Le sang-froid n’est jamais acquis pour personne, nous avons tous nos limites, la vraie question est de savoir où elles se situent.

Pugnacité: Travailler, échouer, recommencer, trébucher, se relever… Pour obtenir une réussite exceptionnelle; il faut fournir quelque chose d’exceptionnel (intelligence, force de travail, prise de risque …). Beaucoup abandonnent, peu échouent véritablement.

Savoir se remettre en question : Equilibre délicat entre la pugnacité et la constatation qu’il faut modifier quelque chose. Observer et comprendre que l’on travaille dans une mauvaise direction est une condition de base pour avancer à bon escient.

Que pensez-vous des femmes dans le monde du trading ?

C’est la question piège 😉

On se plaît souvent a dire que telle catégorie de la population est comme ci ou comme ça. Et j’essaye d’éviter les lieux communs tant il y a beaucoup de cas particuliers.

Des faits par contre :

  • Je connais très peu de femmes trader en compte propre.
  • Globalement, les femmes ont des performances plus stables.

Même si je tente d’éviter les jugements de valeurs intempestifs, il y a cependant des réalités biologiques et pour expliquer cela, et je vais remonter très loin.

Quand on regarde les évolutions successives des espèces, de leur cerveau et de l’organisation des animaux sociaux, on se rend compte que le mâle regarde « loin et large », et que la femelle regarde plus précisément une zone moins étendue. La femelle est la gardienne du foyer et de la progéniture; le poids qui pèse sur ses épaules est réel.

Tout semble nous faire croire que le cerveau femelle est plus réceptif à « l’ici et maintenant » que le cerveau mâle. Si je voulais prendre une image, je dirais que le mâle souhaite se faire catapulté trés loin, sans forcement savoir où il va atterrir, et que le cerveau femelle trouve des arrangements avec l’endroit où elle se trouve.

Ceci a plusieurs impacts :

  • Une certaine aversion au risque, plus communne chez les femmes que chez les hommes : il y a donc moins de femmes attirées par le trading, mais leur gestion est plus saine.
  • Une résistance technologique : le cerveau femelle ayant pour fonction de base d’améliorer la vie ici et maintenant, il est moins attiré par les nouveautés technologiques et scientifiques : pourquoi irait-elle chercher loin une réponse qu’elle a sous la main.

Ensuite, il y a le facteur culturel. Bien qu’une femme naisse égale en droits à un homme, il ne faut pas nier que notre société a longtemps été patriarcale et que l’on « conditionne » les petites filles et le petits garçons. Faire passer certaines lois peut être rapide, changer la vision de toute une société prend plus de temps et la femme est traditionnellement exclue des postes à forts enjeux. On la qualifie de trop émotionnelle et craintive. Ce qui n’est pas faux dans l’absolu, car le cerveau féminin et plus émotif que celui du mâle, mais ce n’est pas un frein, l’émotion étant une donnée parmi d’autres, que la femme sait plus facilement prendre en compte.

La question est vaste…

Pouvez-vous nous parler de MasterTrading.fr ?

Mastertrading est un concept sur lequel nous travaillons avec Jean Loup Allemann : c’est l’idée du mastermind de Napoléon Hill : partager ses idées, ses expériences pour élargir le champ des possibles et prendre du recul sur les obstacles rencontrés par les traders.

C’est la mutualisation des idées dans un groupe de traders qui se rencontrent sur le net une fois par semaine. Avec Jean Loup, nous menons les « débats » et nous apportons nos idées, au même titre que les autres participants.

Quels conseils donneriez-vous à un débutant ?

Mon slogan dans formatrading.fr, c’est « patience fait plus que force et courage », et je crois que tout est dit dans cette phrase.

Devenir un trader profitable est un vrai chemin, parfois long; aujourd’hui, tous peuvent y arriver avec plus ou moins de travail. Souvent, une personne motivée peut travailler beaucoup et prendre de vrais risques, mais la vrai question est celle de la durée : saura t’ elle travailler ainsi longtemps ?

Un débutant doit comprendre qu’il s’engage dans une course de fond, pas dans un sprint !

Site internet : Psychotrade

Merci Caroline pour cette interview

Amicalement,

Pascal FE

best-automatic-forex-broker.com

One Response to Interview de Caroline Domanine, Coach pour Traders.

  1. […] ==> Article : Interview de Caroline Domanine, Coach pour Traders. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *